Home Magazines Jérémie Malodj’ On The Rocks

Jérémie Malodj’ On The Rocks

1.29K
1
Jérémie Malodj’ On The Rocks
4.9 (98.75%) 16 votes

Loin des projecteurs, Jérémie Malodj’ enchaine les projets improbables tout comme les scènes les populaires et distille une pop colorée et contagieuse qui fait du bien, à déguster On The Rocks … sans modération 😉

Cliquez-ici pour suivre l’actu de Jérémie Malodj’ www.facebook.com/jeremie.malodj ou ici pour découvrir son site internet www.jeremiemalodj.com

En savoir + sur Jérémie Malodj’

Né en 1976 (année de l’indépendance) à Victoria aux Seychelles sous le nom de Jérémie Pradère, d’un père musicien, auteur – compositeur – intérprète et d’une mère métisse
(chinoise – française).
Ses parents le font ensuite voyager entre Abidjan en Côte d’Ivoire pendant un an et demi, la Norvège, le Népal, pour enfin atterir à Paris à 4 ans ou son père travaille comme compositeur de jingles pour des publicités africaines. Il arrive à 6 ans à Nice ou il passe le reste de son enfance. Les premiers fondements de la musicalité de Jérémie Malodj’ proviennent donc des chansonsnfrançaises métisses que son père compose (aux Seychelles notamment) et de la culture liéeaux voyages et aux artistes qui entourent son enfance. Son oreille et son coeur sont marqués par cet héritage multiple:
« Création, Voyage, Afrique, Chanson ».
A l’adolescence, Jérémie débarque à Bordeaux. Il s’intéresse aux musiques du monde en tant qu’amateur et, quand il commence la guitare à 15 ans avec son père sur «C’est une poupée » de M.Polnaref, c’est tout naturellement que les mélodies métissées refont surface.
 A 17 ans, on lui propose de travailler à Paris dans le montage audio-visuel en tant que stagiaire sur le film d’un jeune réalisateur, Pierre Salvadori. Travailler sur le film «Les apprentis», sera une première expérience artistique marquante de la jeunesse de Jérémie qui reste toujours très attaché à la création visuelle qui entoure son univers musical et à la création cinématographique en général.
De retour à Bordeaux et décidé à prendre au sérieux sa passion pour la musique, il entreprend à 19 ans trois années de formation musicale professionnelle au CIAM, école de musique bordelaise. Une année en tant que guitariste, une en tant que percussioniste et une en tant que batteur. Cette dernière lui permet d’obtenir le BEATEP (Brevet d’état de Technicien de l’Education Populaire) option musique.
« Africaneité, créolité, métissage »
En 1996, lors d’un concert à Bordeaux de GRANMOUN LELE de l’île de la Réunion, Jérémie découvre le maloya. Cette musique puissante ainsi que la performance mémorable de ce grand nom du maloya résonnent et réveillent en lui une étrange nostalgie. Quelques mois après, lors d’un master class au CIAM, il rencontre DANYEL WARO et ses musiciens avec qui l’échange est spontané et direct. Il réalise à quel point la musique de l’océan indien et de la Réunion en particulier lui sont familières et commence une réflexion sur le maloya.
En 1997, il integre l’équipe du spectacle DJEMBE KAN, qui a pour but de présenter une reproduction fidèle des ballets de Guinée. Formé aux Doun-Doun par des spécialistes du
genre, il reçoit un enseignement intensif et profite de la présence d’Housman Galo, danseur et percussioniste professionnel des ballets de Guinée pour asseoir cet apprentissage.
En 1998, il rejoint le groupe EWA et GLETA BLOU. Ewa est un artiste béninois qui compose des chansons en français, en fon, en Adja ou en Mina (dialectes béninois), celles-ci résonnent immédiatement à l’oreille de Jérémie. Il propose à son ami bassiste et percussioniste Benjamin PELLIER d’intégrer ce groupe mélant musique traditionnelle et compositions originales. Avec ce quatuor « tout terrain » ils partiront en tournée au Bénin pendant un mois fin 1999.
Cette expérience au pays de la musique vaudou permettra aux musiciens de GLETA BLOU de vivre pleinement leur amour pour la musique africaine.

 

 

(1290)

Vos commentaires

commentaires

Comment(1)

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *