Home Musique BdxClipFestival Clips Bdx Clip Festival Victor Newman – Listen to me

Victor Newman – Listen to me

713
62

Réalisé en 2017, ce clip est le fruit d’un projet musical en collaboration avec l’artiste bordelais VICTOR NEWMAN, signé sur le label lui-même bordelais, le label SOUNDRISING (soundrising.fr). Il est issu de l’album « Parenthèse utopique », à tendance electronica.
« LISTEN TO ME », c’est l’histoire d’un homme qui se transforme en bête monstrueuse à force de ne pouvoir dire ses émotions. C’est le résultat de cette impuissance à ne pouvoir être écouté. C’est cette impossibilité à ne pas être entendu.

C’est une métaphore poétique, un cri de désespoir au travers d’un vide sentimental. Comme lorsque l’on marche contre le vent. Comme lorsqu’on parle à un sourd. Alors nos émotions se nouent … Qu’est ce qui fait que la personne en qui l’on met le plus d’espoir devient la personne la plus hermétique ? … C’était pourtant si facile pour cette dernière d’écouter …

Ce qui fait de ce clip une création originale, c’est sa réalisation. Le stop-motion.
Composé de 966 photos, chacune posée l’une après l’autre, dans le but de revenir aux prémices de la réalisation cinématographique, avec un personnage (le musicien lui-même) peint et déguisé au fur et à mesure d’une séance photo de six heures.
Je lui ai enlevé la vue, je l’ai recouvert de gouache, je l’ai scotché, dirigé pendant sa pose pour qu’il fume sa cigarette, qu’il s’asseye ou encore boive un verre … alors qu’il n’y voyait rien. Au travers d’un objectif CANON 50 mm, d’un boitier Canon 40d eos, d’un sommier qui tient en équilibre contre un escabeau en guise de fond, un drap noir et une fenêtre grande ouverte qui nous servira de lumière.
L’essence de ce clip est ce challenge que nous nous sommes posé pour obtenir un résultat qui sortirait du commun.

Puis vient le montage. Via Adobe Première. Des effets simples, mais on est d’accord pour dire que ce projet n’a pas besoin de plus. Il s’inscrit dans une volonté de faire avec très peu de moyens. Assembler des photographies pour créer un mouvement, une histoire.
Je tiens à partager une dernière chose, si cela peut aiguiller ma candidature.
C’est là mon premier clip, réalisé sans rien connaître du montage vidéo. Simplement en faisant confiance au plaisir de se confronter au risque de se tromper, de mal faire, de rater ou de décevoir.

Une épreuve qui m’aura finalement permis de continuer à réaliser … Et ainsi d’en être fière.

Pauline Garcia Sancho ?

Parce que j’ai été contrainte d’arrêter la danse, ma mère m’a offert un appareil photo. C’est alors que j’ai commencé à capter les gens dans la rue. C’est en postant ces images sur Facebook qu’une agence bordelaise m’a recrutée. C’était en 2013. L’Agence IK. Je n’avais alors jamais imaginé aucune autre carrière artistique que celle de l’expression corporelle, que je souhaitais exercer dans le milieu carcéral féminin.
Photographe de Mode durant deux ans, j’avais au début cette mauvaise sensation de porter un costume qui m’était trop grand.
J’ai appris à l’ajuster au fur et à mesure.
C’est en 2015 que je me suis orientée vers une production plus personnelle. J’ai quitté l’Agence IK et commencé des expositions.
2016 est une année très importante.
Reçue au concours du Forum des arts à Saint-Malo. Puis un projet en collaboration avec l’artiste Victor Newman pour son album ” Parenthèse utopique “. Une création en stop motion … depuis je travaille le mouvement via la création de clips. Mes photos prennent vie.
2017, année riche. Je deviens membre du COLLECTIF SOUNDRISING, de l’ASSO 303, chroniqueuse pour la web radio TRAVELZIK … Tout en continuant les expositions.
Puis cette rencontre avec la chanteuse LABDI & DILAB ORCHESTRA qui me poussera à réaliser à nouveau des clips pour son album.
L’Art offre silencieusement des intuitions que les mots seuls ne pourraient représenter.
Les yeux comme gouvernail. Répartition d’ombres et de lumières.
J’ai appris à écrire autrement, aussi je remercie tous les acteurs de cette évolution artistique qui a considérablement enrichit ma vie depuis que j’ai dû arrêter la danse.

Cliquez-ici pour en savoir + sur Pauline Garcia Sancho www.paulinegarciasancho.wixsite.com

LISTEN TO ME, extrait de l’album « Parenthèse utopique », de l’artiste Victor Newman, produit par le label bordelais Collectif Soundrising.
Technique : Photographie numérique (Canon 40d eos, focale fixe 50mm). Montage en stop motion avec le logiciel Adobe Première.

Ce clip traite des émotions qui n’arrivent pas à être partagées : alors le cœur et l’âme implosent jusqu’à transformer la personne.

(713)

Comment(62)

  1. Un personnage aussi riche artistiquement qu’humainement, que j’ai pu rencontrer il y a peu, à l’occasion d’une soirée où nous partagions le line-up… Nous avions échangé sur nos démarches artistiques respectives et c’est un flot d’émotions d’autant plus profondes à la vision/audition de ce clip… Chapeau <3

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X