Home Clips Bdx Clip Festival The Next Tape – Beauty Fall

The Next Tape – Beauty Fall

776
204

Le texte de cette chanson parle à la première personne d’une jeune fille fascinée par les images lisses et parfaites que nous renvoient les magazines et les publicités.

 

Cette jeune fille met toute son énergie pour ressembler à ces modèles. Elle s’est construit un monde de rêve autour de tous ces codes de beauté, de superficialité et de fête. On comprend qu’elle passe ses journées sans manger mais que la nuit, elle ne peut s’empêcher de manger vite et beaucoup. C’est une anorexie mêlée de boulimie.
Mais aveuglée pas sa fascination, elle poursuit son rêve sans complexe.
Le sujet de cette chanson est grave, mais le ton léger et la musique dansante.
C’est un décalage assumé. Comme la jeune fille assume complètement sa recherche d’une vie de publicité.
Au moment d’interpréter en images cette chanson, je ne souhaitais pas illustrer le texte en montrant frontalement ce qu’il raconte. Pour ne pas être redondant bien sûr, mais surtout pour respecter ce décalage. Montrer la jeune fille avalant une grande quantité de nourriture, toute seule la nuit aurait sans doute cassé le côté festif et dansant de ce morceau.
Il fallait pourtant bien rester dans l’idée de l’ingurgitation !
La jeune fille que je mets en scène est boulimique … Mais pas de nourriture. Elle est boulimique d’images. D’images de ces jeunes femmes parfaites dans les publicités et les magazines qui l’entourent.
Au début du clip, la jeune fille est chez elle. Son appétit d’images représentant des corps parfaits s’éveille et la pousse à sortir. Il fait nuit. Elle va se nourrir jusqu’au trop plein de ses modèles.
Elle finira par quitter la ville, quitter le monde réel pour rejoindre une boîte de nuit perdue au milieu d’un désert.
L’image de cette boîte de nuit revient régulièrement tout au long du clip.
Il s’agit d’un lieu irréel, rêvé. Un monde étriqué qu’elle s’est construit, loin de tout. Un monde qu’elle peuple de jeunes filles infiniment belles, infiniment lisses et dansant infiniment.
La narration dans mon clip est rythmée par le tempo et l’énergie que dégage ce morceau de The Next Tape. Elle est aussi rythmée par plusieurs animations très cycliques qui tournent en boucle (le coeur, les danses, les néons de la boîte de nuit …) et qui viennent souligner la spirale sans fin dans laquelle se trouve la jeune fille.
J’ai voulu également montrer sa solitude en la montrant seule à l’écran, seule dans la ville qu’elle traverse. Personne ne peut pénétrer son univers intérieur. Personne d’autre n’existe pour elle quand elle est dans son délire.
Je tenais à ce que cette jeune fille soit sans réelle personnalité.
A quelques détails près, on ne distingue d’elle que ses contours. Elle apparaît comme une silhouette. Elle ne devait ressembler à personne, pour pouvoir ressembler à tout le monde. Sa couleur est d’un rose vif, lumineux. Le rose étant la couleur du charme. Elle me semblait idéale pour évoquer la superficialité et le paraître.

Cliquez-ici pour en savoir + www.facebook.com/THENEXTT4PE

 

The Next Tape ?

The Next Tape revient plus fort que jamais avec un nouvel EP 6 titres et un magnifique clip tout en animation*. Le trio mélange toujours habilement la fraîcheur des sons électro 8-bits, la chaleur de l’acoustique et l’énergie de l’électrique. Désormais leur musique a gagné en épaisseur, en puissance et évolue avec grâce aux confluents d’une musique électronique assumée, d’un post rock rageur et d’une soul chaloupée. La chanteuse, à la voix désarmante, nous emporte dans une douce rêverie.
En continuant à offrir cette musique unique, minutieuse, intelligente teintée de hip-hop et de nu jazz, nul doute que THE NEXT TAPE deviendra vite une référence.
Avec leur nouveau show à couper le souffle, TNT est prêt à dynamiter l’électro !!
THE NEXT TAPE a déjà partagé la scène avec Arthur H et Juliette Armanet (Vercors Music Festival), Trinix, Toybloïd, Elbi (Brise-Glace, Smac d’Annecy), Marta Ren and the Groovelvets et Lucille Crew (Cabaret Frappé)…
* Diffusion en avant-première lors du concert du 30 novembre 2018, Espace René Proby (Saint Martin d’Hères) + « MIDNIGHT BLOOM »

Antoine Ronzon ?

Antoine Ronzon est avant tout illustrateur indépendant.
Après des études et un diplôme de l’école Émile-Cohl à Lyon, il s’installe à Grenoble et commence par illustrer une histoire courte américaine de Nathaniel Hawthorne chez Grimm Press. S’ensuit une longue série de collaborations avec différents éditeurs, Milan,Bayard, Gallimard, Hachette, Tourbillon, Oskar … Des participations dans des magazines, quelques albums et beaucoup de couvertures de romans jeunesse.
Depuis quelques années son activité se diversifie :
Il a été chef décor sur « La Grande Évasion » et assistant déco/accessoiriste sur « Mon Oncle », deux courts-métrages de Tommy Redolfi.
Il a réalisé des pochettes d’album pour les groupes SZ, The Next Tape et K-ARP.
Des teasers vidéo pour des compagnies de danse et pour The Next Tape.
Il fait également de l’animation, principalement des projets personnels et il a consacré une grande partie de ces 10 derniers mois à réaliser et animer un clip musical pour le groupe The Next Tape.
Il est aussi professeur d’illustration et d’animation à l’école d’art EDAIC à Villeurbane.
Le reste du temps Antoine Ronzon essaie désespérément (l’âge n’aidant pas) de progresser en skate.

 

(776)

Comment(204)

  1. Les vibrations transmisent par la musique sont accentuées par les images, j’adore. J’aime aussi dès les premières images l’invitation à nous raconter une histoire.

  2. Merci pour cette parfaite illustration des paroles et de la musique. Le fond de ce morceau est sublimé à sa juste valeur par les images… C’est un travail d’une grande qualité, fait avec envie et passion pour l’art. Merci pour ce cadeau qui restera comme le tableau souvenir d’une époque de ma vie !

  3. Clip original, pas évident à décoder au premier visionnage. mais qui mérite d’être revu à la lumière du texte d’accompagnement (ou de la compréhension des paroles). La musique de Next Tape tourne encore pendant longtemps. Merci Antoine pour cette belle réalisation et bravo pour la créativité + la maîtrise technique.

  4. Magnifique clip, chapeau bas Antoine. Bien que ce ne soit pas mon univers musical de prédilection, le thème des paroles est comme tes images, d’une parfaite justesse.

  5. J’aime beaucoup. Le film et la musique nous emmènerait volontiers dans cette chute vers le néant de l’héroïne par leurs accords. Très chouette projet dont vous pouvez tous être fiers.

  6. Superbe clip, sur un sujet d’actualité. La solitude intérieure de cette jeune fille est superbement rendue dans les scènes où elle traverse la nuit, et tranche avec les scènes dans la boîte de nuit, et l’illusion éphémère d’appartenance à un groupe. Bravo pour la synchro avec la musique, qui rend le film très vivant. Encore !

  7. Super clip ! J’adore le calage de la musique et des images, hyper synchronisés. Je sais pas trop pourquoi mais j’adore aussi les images de la route de montagne dans la nuit. Vraiment top !

  8. Ouhaou ! Très belle animation qui se marie vraiment bien avec la musique, que je trouve très chouette d’ailleurs.
    La route qui défile me fait forcément penser à Lost Highway. Le corps, la musique, la boîte (et son couvercle) dans le désert, très Lynchien tout ça…
    Bravo !

  9. Belle métaphore de la terrible quête d’une image, qui ne sera jamais sienne, mais artefact. Graphisme, voix et rythme servent avec adresse à montrer la tension, la voracité et la grande solitude qui saisit cette jeune fille dans cette recherche. Bravo !!

  10. Très belle animation, plongée dans l’esprit où l’horizon est étroit et limité à du vain et du faux.
    La musique et l’image s’imbriquent, et servent un message ambigu entre attirance et rejet.
    J’adore cette poésie, ces lignes et ces couleurs.
    Bravo!

  11. C’est un super clip, superbe animation qui colle parfaitement à la musique. C’est vraiment la classe, j’adooooore.
    On veut plus de clip comme ça !!!!!

  12. Bravo à toi Antoine pour ce clip superbe! Tu as réussi à traiter d’un thème grave (l’anorexie et la boulimie) avec des couleurs flashies, en total adéquation avec la musique dansante, endiablée même. Ton travail et ce texte m’ont fait penser à ce magnifique spectacle de danse contemporaine « SHOWROOMDUMMIES » de Gisèle Vielle et Etienne Bideau Rey (issus du monde des marionnetes) dont voici le lien

    qui traite de ce thème de l’eugénisme des corps, de l’envie pour des milliers de jeunes filles de ressembler à ces mannequins de vitrines et qui se trouvent embarquer dans un cercle vicieux. BRAVO! Sacré défit mais je sais combien cette chanson t’a tapée dans l’oreille avant tout à la belle électrique!

  13. C’est excellent au niveau visuel et musical. Addictif, ce qui colle aussi bien au sujet. Je trouve surtout que le clip épouse parfaitement son sujet. Un seul regret l’usage de l’anglais.

  14. Très original! Les lignes épousent la musique très dansante… on aimerait bouger mais le sujet de fond traité est trop douloureux pour totalement lâcher prise… Bravo. Bruno

  15. Et BIM ! La claque ! Excellent clip, qui renvoie à une dérive de notre société accordant trop d’importance à mon goût à la superficialité. Le choix des couleurs flashy au milieu du sombre ne outre l’aspect irréel et festif donne un petit côté légèrement effrayant, ou angoissant : on est témoin de cette déroute de la jeune fille, tout en musique entrainante et dansante ! C’est amené avec profondeur en fait, car cette fille, par certains côté, ne pourrait-elle pas être en chacun de nous (même les garçons) ?
    Bravo Antoine, ton style a la classe 😉 c’est beau 🙂

  16. Les plans « collent » si bien à la musique qu’on a l’impression que ce sont les images du clip qui génèrent le rythme! C’est épuré, évocateur et inventif: très belle réalisation.

  17. On est tout de suite emporté par l’ alliance magique de la musique, de la voix, des couleurs, et de l’ animation très fluide du clip. Une belle réussite : bravo Antoine !

  18. Génial beautiful clip 4 beautiful Queen! Du rythme, un style qui colle au propos, lisse, girly, trendy, superficiel totalement déphasé par rapport au message.

  19. Des images hypnothiques avec un style nouveau, élancé comme le corps des danceuses. Le clip sert admirablement le groove du morceau, coloré et fluide. On adore et on s’engraine en mele temps qu’elle(s) . Deja bien implanté dans nos cerveaux, bientot sur les dance floors et dans nos reves. Merci a l’animation.

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *