Le Roi Rogomme – Martyr du Bonheur

1.35K
195
Votez pour ce replay

Afin de partager son univers aux multiples facettes, c’est tout naturellement que le Roi Rogomme décide de produire son premier clip après l’autoproduction en 2017 de son premier EP “La Galette” composé de cinq titres. C’est le morceau Martyr du Bonheur que le groupe a choisi pour le clip. Alliant différentes influences, ce morceau représentatif du répertoire éclectique du groupe inspirera une idée de scénario, absurde.

L’idée première est de mettre en scène un concert du Roi Rogomme dans une cave bordelaise, typique de la scène locale où le groupe a forgé son expérience du live, tout en y incluant un angle comique en entre-coupant le concert de multiples histoires déjantées, Pour ajouter une pointe d’absurdité à tout cela, chaque personnage de l’assistance est en réalité une version clonée et stéréotypée d’un des membres du groupe. Si bien que les musiciens jouent devant plusieurs doubles d’eux même qui constituent une foule aussi diverse que exubérante et fournie en références à la pop culture.

Parmi ces clones, 22 sont des personnages improbables qui interagissent entre eux et avec les membres du groupe tandis que d’autres “lambda” font office de figurants.
On pourra par exemple apercevoir The Big Lebowski accoudé au comptoir avec un touriste allemand, tous deux servis par un empereur romain ( les trois protagonistes étant interprétés par le batteur, Matthieu Bernard)
Cependant, ce choix de mise en scène implique des contraintes techniques et financières de taille, surtout pour un premier clip : l’utilisation d’un fond vert et d’incrustations vidéos, maquillages, costumes …
En vue du tournage, Kaz, chanteur et graphiste du groupe, s’est attelé à la réalisation du story board pour mettre à plat toutes ces idées farfelues.
Forts de leur réseau, Les Rogommes se sont entourés de l’association L4AZ ( Lights for All ) pour la location du matériel technique et pour la prise en charge des effets spéciaux.
Le cadrage et la réalisation sont confiés à Quentin Mandon, membre fondateur du groupe dorénavant vidéaste attitré. et l’élaboration des maquillages et des costumes est assurée par Marine Soulié et Amely Colas. Enfin, Mathilde Alard, manager du groupe prend en main la production et la coordination du projet.
Un tournage de deux jours est prévu dans la cave de la Brasserie des Halles : “La Voûte”, la machine est lancée et les Rogommes sont prêts.
Ce clip original, à l’image du groupe, montre la capacité et la volonté des Rogommes à réunir des partenaires (mais aussi et surtout des copains) autour d’un projet commun. Et le partager avec un public tout aussi varié que la musique du Roi Rogomme.

 

Cliquez-ici pour suivre son actu www.facebook.com/LeRoiRogomme

 

Le Roi Rogomme ?

Le Roi Rogomme, un savant dosage qui se déguste dans les caves bordelaises depuis 2015:
1 litre de PUNK, 50 centilitres de SKA, quelques centijazz de funk
ou centifunk de jazz, 11 grammes de reggae pur, une bonne pinte de métal, 666ml de hardrock, 3 kilowatts de jungle, pas plus d’une ou deux gouttes de trance, un whisky de tradition irlandaise ou an American’s Western Bourbon, quelque notes liquoreuses balkanes,et une bouteille de rhum !
Se boit par les oreilles, entre fêtardS, vite, et en grande quantité !

Le Roi Rogomme, c’est une bande de joyeux lurons désireux de partager sa musique et sa bonne humeur.
Le Roi Rogomme compte aujourd’hui 6 membres (basse, batterie, guitare électrique, chant, saxophone et violon). Au fil du travail et des expériences musicales, la ligne artistique s’est précisée, celle d’un groupe punk, rock et ska qui propose une expérience live énergique surprenante et théâtralisée. En multipliant les scènes et les genres, alliant le ska, le punk avec le jazz, le funk, le métal et
le reggae, le Roi Rogomme écrit ses textes en français et commente les temps actuels avec dérision et une pointe d’utopie.
C’est en grouillant dans les caves bordelaises que Le Roi Rogomme connaît son essor et se forge une réputation.
En instaurant une ambiance de concert conviviale, chaleureuse et festive, le groupe rassemble un public éclectique au même titre que sa musique. Fort de ses temps de création, Le Roi Rogomme s’est auto-produit et a vu naître son premier EP « La Galette », ainsi que la production de son clip.
“Et même pas peur …” RR

(1353)

Comment(195)

  1. L’extraterrestre fait très bien son travail dans ce clip. Sa présence change tout à la qualité de l’oeuvre.
    Merci pour ce moment, j’admire l’acteur.
    Cordialement

  2. Quel plaisir de découvrir autant de visages cachés derrières chaque membre du groupe…! Avec un premier clip aussi qualitatif, ça ne peut que présager un bel avenir ….! Bravo à vous et vivement le deuxième 😉

  3. Une énergie qui envoie valser même les plus moribonds d’entre nous. Ça déménage mieux que des bretons, ça bouge son boule mieux que quiconque et leurs belles têtes me font chavirer. Merci les loulous !

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X